Le Mythe du Chat sur le canapé…

12 Avr

Ces deux petites choses adorables sont les chatounes qui partagent notre vie. Les voilà. Telle qu’elles sont. Pendant environ 5% de leur temps. Il faut être réaliste le chat qui dort tranquilement au coin du feu (ou sur le canapé) est un mythe! Ou alors que s’est-il passé?

Petite rétrospective digne d’un générique de Desperate Housewives:

Egypte ancienne: Le chat est apprécié pour sa douceur et sa nonchalence, on le domestique et il devient l’incarnation de la déesse Bastet (déesse de la musique, de la joie et de la maternité). Il a du travail, il chasse la souris dans les champs de blé, et il fait sa vie.

Moyen Age: Le chat est démoniaque (ah enfin!). Il symbolise les flammes de l’enfer (et encore à cette époque, les habitants n’avaient pas de plantes d’intérieurs à labourer, de rideau de douche à lacérer ou de canapé en cuir sur lequel faire ses griffes), on leur prête 9 vies (j’hésite à vérifier!) et ils sont associés aux sorcières (ce qui explique peut être pourquoi ils arrivent à subtiliser des trucs inateignables!). Pour lui c’est la crise, les rats sont malades et même plus moyen de trouver une litière propre!

Renaissance: Notre petite bête à poils retrouve ses lettres de noblesse, il est célébré pour sa bÔÔÔté et son élégance ainsi que son esprit d’indépendance. Pour lui c’est la pub Sheba tous les jours sans même lever une griffe.

Epoque moderne: le chat est représenté dormant aux pieds de sa bonne mère dévidant et filant la laine. Il aime les histoires au coin de feu, boire du lait et chasser des souris en rigolant. Il est heureux, il est gentil, il est sage.

Epoque contemporaine: Mai 68, le chat brûle le collier, marre d’être le jou-jou à sa mé-mère, il veut de l’action. Il s’émancipe. Il a couru après les souris pendant des siècles maintenant il opère un revirement professionnel. Il devient agent secret, sex symbol espagnol ou encore livreur de pizzas. Il a une vie bien remplie rythmée par des missions et des dangers en tous genres, une chatoune dans chaque port, il vogue avec le vent, fume de l’herbe à chat et porte des bottes en cuir.

 Et nous voilà, désamparées, devant une telle énergie, on a bien essayé le costume des Cat’s Eyes ou de Catwoman pour se mettre à leur niveau mais en vain! Nous avons du faire le deuil de nos poubelles, de notre rideau de douche, de bibelots en tous genres qui trainaient ça et là (quoi ils n’avaient qu’à être bien rangés?!), de la housse de canapé, des douches en amoureuses (et oui c’est tellement plus sympa d’essayer de sauter dans la baignoire lorsque les maitresses y sont)! Alors on nettoie, on range, on aspire (le sol, et à des jours meilleurs), et puis, elles finissent par s’y coucher sur ce canapé. Et elles mettent en route la machine à ronrons (les fourbes!), elles nous lêchent la main, elles nous regardent de leurs petites bouilles endormies…Et toute notre colère s’évanouit…Et on se surprend à penser:  Oh! J’ai été dure, elles sont siiiiiiiii mignonnes…

Et puis à choisir, que préfèreriez-vous? Dévider de la laine au coin du feu toute votre vie ou faire la folette avec les copines? Elles ont choisies!

A vos claviers: envoyez-nous le nom de films ou dessins animés où les chats ont des rôles importants.

Simon's Cat, une calamité de chat!

Publicités

6 Réponses to “Le Mythe du Chat sur le canapé…”

  1. Moby 13 avril 2011 à @ 10:18 #

    Les chats sont des branleurs, point. Tout juste bon à nous empêcher de faire des grasses mat’. Par contre, grâce à eux on a inventé les Lolcats, du coup comment leur en vouloir ?

  2. Sigloulène 18 avril 2011 à @ 17:58 #

    Un chat star??!!!! Voyons… Isidor!!! Et oui encore un branleur!

  3. Vuillemey 21 avril 2011 à @ 18:37 #

    J’ai envie de dire qu’au Moyen-âge ils n’avaient pas si tort que ça: Les chats sont les amis des sorcières, pour preuve les deux mégères qui se font passer pour des crapulettes (de la même racine que crapaud, donc une preuve de plus!). Et puis être lesbiennes c’est une aberration de la nature, un acte de satanisme non?! (hihihi)…
    Et je tiens à rappeller l’histoire de ces maudits chats qui ont traversés nos existences à commencer par Kitty, qui, sans vouloir choquer les féministes, avait trouvé sa méthode pour ne pas être mère: non la contraception est dépassée, maintenant il vaut mieux jouer la carte de l’infanticide (oui, très moderne et en avance sur les époux Courgeau!).
    Et ce cher Eizer qui, après s’être fait engueuler, arrivait doucement vers vous en gentil chat calineur pour mieux vous en retourner une par vengeance… (Et je ne parlerais pas du doigt d’honneur sous la porte lorsqu’on parlait de lui derrière son dos…).
    Quant à laisser références sur les chats je dirais « les aristochats » (trop facile, hein!?) ou Garfield…

  4. either 18 mai 2011 à @ 22:45 #

    Eizer était intelligent, on ne peut pas lui reprocher. Après je ne l’ai jamais vu faire des doigts??!!!t’es sûr que c’était pas toi??!!
    Et puis en parlant de sorcière, je crois que j’ai pas besoin de rappeler qui pendant sa crise d’ado accrochait des gouses d’ail dans sa chambre et s’endormait les bras croisés comme un vampire!! (réponse plus haut Î )

    • Les Crapulettes 19 mai 2011 à @ 00:45 #

      Je tiens quand même à rectifier quelque chose, Eizer était bel et bien un chat possédé! Je jugerais aussi avoir vu une griffe « fuck » sous cette porte!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :