« But I am a Cheerleader! » et ce qui se cache sous la jupe…

15 Mai

(Ne vous fiez pas à la couverture, quelque peu effrayante...)

Cette semaine, nous avions envie d’un film léger et drôle pour bien finir une semaine un peu éprouvante donc notre choix s’est porté sur « But I am a Cheerleader! » Bien que léger à première vue, ce film nous a réservé bien des surprises…

Le sujet: Une jeune fille élevée dans une famille (très) traditionnelle américaine (entendez par là, bons catholiques) mène une vie d’adolescente banale: elle est pompom girl, a des amies et a un petit ami depuis 2 ans. Le problème est que malgré tout, il se pourrait bien qu’elle soit lesbienne (bah oui, il y a des signes qui ne trompent pas!) Son entourage décide donc de l’envoyer dans une école de « réorientation sexuelle » (nous avons adoré le slogan « Straight is Great » !) dans lequel elle devra suivre un programme de 5 étapes pour en faire une bonne hétéosexuelle.

Pourquoi ça nous a plu: Tous les clichés sont là et totalement exagérés afin de nous faire passer un excellent moment (la femme objet, la parfaite définition des genres, la répartition des rôles et j’en passe). Le jeu d’acteur pourrait être meilleur mais nous avons été très surprises de retrouver celle qui jouait Jessica dans les American Pie, le policier de New York 911 ou encore Michelle Williams (Dawson, Le secret de Brokeback Mountain). On a particulièrement adoré les caricatures gays (la folle qui doit devenir bucheron, le lutteur devenu gay en prenant des douches après l’entrainement, etc.) et lesbiennes (la butch, la moche, la gothique, etc).

Pourquoi cela nous a apporté: il faut être tout à fait honnête, nous igniorions que de tels camps existaient bel et bien en réalité. Nous avions déjà remarqué quelques absurdités très bien dénoncées dans le film autant dans les démarches que dans la façon de considérer l’homosexualité dans cette école très spéciale mais lorsque nous avons ensuite découvert que de tels camps étaient implantés un peu partout aux USA (et surement ailleurs) nous avons été choquées et d’autant plus touchées par le film qui prend une nouvelle dimension. Sachez donc que dans certains camps, comme à Camp Holy Wild, moyennant 650$/ weekend, votre fils ou votre fille peut suivre une « thérapie de redressement sexuelle » afin de réussir sa « Gay conversion » puisque pour certaines communautés chrétiennes, l’homosexualité est un pêché voire une maladie mentale et qu’à ce titre elle se soigne (le camp affiche d’ailleurs des taux de réussite à 30%, le film vous montrera comment ces chiffres sont tristement atteints).

Allons plus loin: Dans un reportage de décembre 2010 (voir vidéo ci dessous), CNN a réussi à filmer ce qui se passait dans ce camp dont les pratiques sont fondées sur l’idée qu’il est possible de changer de préférence sexuelle grâce à une véritable volonté (???). On y découvre Preston, 28 ans, qui a laissé sa petite femme à la maison pour passer un weekend « entre copains » dans ce camp retiré de Huston. Les différents conseillers et thérapistes expliquent comment ils vont enseigner à ces messieurs à prendre le pouvoir sur leurs pensées et leurs actes. Preston, qui a commencé à ressentir de forts sentiments les garçons depuis ses 12 ans et une attirance sexuelle depuis ses 23 ans explique que c’est une guerre quotidienne qu’il doit mener afin de refouler ces pulsions. Il s’est marié à 24 ans, sans que ses désirs pour les hommes ne changent (tu m’étonnes!) et sur conseils d’un de ses amis, il a décidé de suivre le programme.

 

 Un des exercices montré au reportage consiste par exemple à se coller des « étiquettes » (littéralement parlant, des noms sur du scotch) nommant ce qu’ils étaient avant ce séjour (« tapette », « fils », « pédé » etc) pour les décoller et les remplacer par des appelations correspondant à ce qu’ils sont maintenant (« père », « mari », « pardonné » etc.). Un autre exercice consiste à identifier l’origine de l’attirance pour les personnes de même sexe en cherchant dans l’histoire de son enfance les traumatismes qui ont pu mener à de telles pulsions. Par exemple, un des pensionnaires a perdu son père petit et a donc très logiquement voulu attirer l’attention d’autres hommes pour palier à ce manque, parfois de manière si intense que les désirs s’en sont mêlés! Le but du pseudo thérapiste va donc de montrer qu’il est possible de trouver de l’estime de la part de camarade sans forcément s’adonner à des pratiques sexuelles. La bonne foi de ces pratiques étant basées sur le fait que les fondateurs de ce camp sont eux même d’anciens gays (très justement caricaturés dans le film!)

 Preston admet devant un journaliste que bien qu’ayant diminuées, ces pulsions sexuelles étaient toujours présentes mais que cette diminution lui permettait de vivre son mariage de manière plus sereine. La parole est ensuite donnée à Ben, 23 ans, ancien pensionnaire pour qui l’expérience a été très négative, et qui est ressorti avec des idées suicidaires car il ne parvenait pas à changer et qu’il avait le sentiment que c’était de sa faute. Il parle également des nombreux calins et caresses que les hommes sont invités à se faire pendant ces séjours (un commentaire à la vidéo dit qu’en fait il y a plus de contact physique dans ses camps que dans un bar gay!). Il est maintenant ouvertement gay et le vit très bien mais tient à avertir les autres sur les dangers de cette pratique douteuse.La femme de Preston attend à présent un bébé et vit très bien le fait que son mari regarde d’autres hommes tant qu’il le fait devant elle! Leur vie sexuelle est bien sûr « great! » depuis. (mais bien sûr, on y croit!!) Nous tenons à vous dire que ce camp est aussi pour femmes…

Le lien vers le site du Camp Holy Wild pour les curieuses (notez qu’à aucun moment le véritable but de ces séjours n’est explicitement annoncé…)

Publicités

3 Réponses to “« But I am a Cheerleader! » et ce qui se cache sous la jupe…”

  1. les théories d'Audrey 16 mai 2011 à @ 19:45 #

    Un peu beaucoup choquée… Mais j’aimerais voir le film! ^^

  2. céline 16 mai 2011 à @ 22:31 #

    Le film a l air pas mal surtout après cet article choc a voir …

  3. Sigloulène 8 juin 2011 à @ 22:40 #

    Je suis outrée!! Mais je verrai bien le film qui a l’air plutôt sympa.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :