Cultivons notre jardin: « Les Filles du Botaniste »

29 Août

 

Envie d’un bon film couette, nous nous sommes dit « Tiens, si nous regardions Gigola? ».  Au bout de 15min de film, nous nous sommes regardées « Tiens, si on arrêtait le massacre de lenteur, d’incongruité et de mauvais jeu d’acteurs pour regarder autre chose? » (mais ça vous vous en doutiez, parce que sinon le titre de l’article aurait été un peu bizarre non?) . Et cet autre chose, ce fût une éclosion de sensualité et d’exotisme: « Les filles du botaniste » (Ahhhhh, voilààààààà)

Le sujet: En Chine dans les années 1980, une jeune orpheline, Li, va faire un stage chez un botaniste de renom. Ce dernier, homme secret et autoritaire, vit seul avec sa fille, Ann, douce et discrète avec qui Li va peu à peu se lier d’amitié jusqu’à ressentir des sentiments bien plus forts qui mèneront les deux jeunes femmes sur des sentiers dangereux…

Pourquoi ça nous a plu: Certains diront que le film manque quelque peu d’action. Certes, ne vous attendez pas à des relations dignes des L-word, mais il faut avant tout remettre l’histoire dans son contexte politique: la Chine communiste et fermée des années 80. Ce film est à l’image de l’histoire qu’il raconte, tout en pudeur et en érotisme. Les paysages et les jeux d’acteur célèbrent la sensualité au sens premier du terme: on y joue avec les odeurs, le toucher, les regards pour transmettre cette effusion contrôlée au spectateur enivré.

Pourquoi cela nous a apporté: Lorsque le film fût terminé, la première chose qui nous vient à l’esprit est « J’ai de la chance de vivre où je vis, et de pouvoir aimer librement » car effectivement le mariage nous est toujours refusé, l’adoption est un parcours du combattant, mais nous n’engageons pas notre vie en aimant. La situation n’est pas simple et l’homophobie est présente partout et dans notre combat il est parfois bon de faire une pause simplement pour observer et se repositionner. Je ne suis pas au bout. Je n’ai pas obtenu tout ce que je voulais. Mais j’ai des droits. Des protections. Et certains sont tellement loin derrière moi. Toutes celles-là. Et les dernières…

Aller, un petit extrait, et promis on va faire un petit effort et refaire une tentative Gigola dans les prochains jours…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :