Le syndrome « Bridget Jones »

16 Avr

Il y a des situations comme ça, soit  on aurait mieux fait de se taire ou de ne rien faire, soit on ne trouve absolument rien à dire, bref, des situations où, il faut l’avouer, on la joue un peu à la Bridget!

Situation 1: Vous êtes au boulot, vous êtes chargée de la mission super importante pour une stagiaire qui consiste à supprimer la ligne téléphonique d’un employé afin d’en récréer une autre, attention ordre de votre patron! Aller hop, c’est parti, on écrit le numéro sur un papier, et on fait ça après le café.

Bridget intervient: Merde, il est où le papier, attends j’en ai trois, avec trois numéros. Oui, parce qu’il faut aussi que j’en créé deux autres.  Bon, je crois que c’est le bon. Hop ligne supprimée! Moi super fière. Le patron revient faire le point quelques heures après: « Alors la ligne de Duval, elle a été récréé?  » Pas tout à fait, mais supprimée oui! « Alors on va faire le bilan, le 0623…… disparait » Hein? 0623..? Je suis désolée je crois que j’ai fait une erreur… « Quelle ligne avez-vous supprimé??? » Le 0617…. Regard blasé du patron…. « Pourriez-vous- s’il vous plait (jeune blonde écervelée)- vérifier dans notre base à qui correspond ce numéro? » …. « Alors? »….C’est…le vôtre Monsieur. Grand moment de solitude.

Note pour plus tard: Etre plus organisée, démissionner, apprendre à me servir d’un stylo ou montrer mes seins au patron, mais vraiment en ultime recours.

Situation 2: Vous avez rendez-vous chez l’ostéopathe pour la première fois. Pile poil à l’heure pour le rendez-vous, ça été limite avec le boulot! Ah, il n’est pas aussi ponctuel que vous! Vous vous installez dans la salle d’attente et feuilletez des magazines sur l’ostéopathie bien sûr. Et là, vous blêmissez. Vous observez toutes ces photos de femmes…en culotte. Vous vous rappelez alors que 1) vous n’aviez pas l’intention de tomber le bas 2) que vous avez arrêter de porter des culottes en 2nde et par conséquent, aujourd’hui n’est pas une exception 3) que les deux premières raisons pourraient suffire à vous faire prendre vos jambes à votre cou mais le cou fait aussi parti des raisons pour lesquelles vous êtes ici . Que faire?

Bridget intervient: Vous entrez la tête haute, espérant quand même pouvoir garder votre joli petit pantalon souple et moulant et qui conviendra totalement à la consultation! « Madame X? » Oui… « Bonjour, qu’est ce qui vous amène, bla bla bla, et bla bla bla, pouvez-vous ôter votre pantalon et votre haut s’il vous plait? » Vous vous exécutez, et vous retrouvez en string et soutien-gorge au milieu de la pièce. Euh, quand vous dites « enlevez le haut, c’est tout le haut? » réponse affirmatif du médecin. Vous vous retrouvez donc LES SEINS A L’AIR et en string au milieu de la pièce, le tout épilé approximativement sinon ça ne serait pas drôle. Le médecin, au téléphone dos à vous pendant ce temps, n’a pas vu votre stip tease mais ne manque pas de réagir en découvrant le résultat final peu glorieux. « Mais…mais…Mademoiselle, (volte face du médecin) remettez votre soutien-gorge!!! » Mais vous l’avez dit d’enlever « tout le haut »! (là, vous ne pouvez vous empêcher de penser aux Inconnus « Mais vous m’aviez dit de dire Hardi! »).  Bilan vous passez pour une exhibitionniste qui doit faire tous les mouvements en string « Baissez-vous que je contrôle la colonne » « Repliez vos jambes contre votre poitrine » et j’en passe.

Note pour plus tard: Supprimer votre compte facebook, changer d’identité, mettre une culotte et s’épiler avant d’aller chez le médecin, même l’ophtalmo, on ne sait jamais.

Situation 3: Vous êtes au travail, où personne ne sait que vous êtes avec une fille. Vous répondez à un texto de votre douce discrètement pendant une pause café, le portable à moitié dans le sac et à moitié sorti, pour n’éveiller aucun soupçon… Et là, un regard se porte sur votre portable à la fin du message laissant apparaître THE fond d’écran: Votre douce avec une tête pas possible, une grimace et le cheveu plat, celle que vous aviez prise pour la faire suer et qui vous met un peu de baume au coeur dans ce monde de brutes. Et là, la remarque qui tue de la part de votre collègue: « Oh, il est mignon ce petit garçon, c’est qui? »

Bridget intervient: ou pas d’ailleurs. Vous vous contentez de regarder votre collègue et de sortir un « Hiihiihiii euuuh hii heiiin » équivalent d’un rire crispé par une bouche en domestique de volaille qui ne sait pas quoi répondre tellement ça se bouscule dans votre tête (« Qu’est ce que ça peut te foutre, c…..asse »/ « bah mon petit frère! »/ « Mon petit neveu décédé, j’aurais préférée que tu ne demandes pas »/ « Mon fils adopté le weekend dernier ») Grand silence avec sourire figé. « Que je suis indiscrète », rétorque alors la blonde mal à l’aise, « Oui, Hi  hiiiihhiii euuuuh heeinnn u » (Mon dieu mais quand cela va-t-il se finir???). Vous tournez les talons et vous vous en allez.

Note pour plus tard: Laissez le portable dans le sac. Changez de fond d’écran. Changez de boite. Oui plutôt ça car actuellement on vous prend pour une demeurée avec une hypertrophie émotionnelle.

Et vous quand avez-vous fait votre Bridget pour la dernière fois?

Publicités

Une Réponse to “Le syndrome « Bridget Jones »”

  1. Cécile 16 avril 2012 à @ 23:59 #

    Enorme les filles…..moi pas de soucis pour l’hosteo c’est mon papa lol…. et le coup du neuveu je vous voient encore le raconter ptdr…… « ohhhh qui t’ei mignon p’itit boule di poil » lol mua ha ha
    Vous nous manquez nos bridget a nous ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :