Témoignage de rescapées d’une nation en péril

18 Nov

Mesdames, mesdemoiselles et messieurs,

Nous vous livrons notre témoignage afin que subsistent les reliques d’une nation déjà condamnée.
Comme certains le savent, nous, Crapulettes, sommes parties nous exiler pendant un an au pays du caribou sauvage. Nous avons quittés notre belle patrie pour vivre ce que nous pensions être une expérience formidable. Mais voilà. Nous ignorions alors qu’un grand danger pesait sur nous: la fin de la nation Canadienne.

Comme vous le savez sûrement, le Canada a autorisé le mariage homosexuel, l’adoption et la PMA pour les lesbiennes depuis 2005 pour certaines provinces. Nous pouvons attester de la grande erreur commise par le gouvernement. Non seulement les homosexuels sont visibles mais en plus (comment ont-ils pu en arriver là?…) on leur fout la paix.

Imaginez-vous un peu, nous, habituées à être si discrètes en France afin de ne pas déranger les « humains normaux garants de l’héritage civilisationnel » (sic), nous baladions dans la rue quand, Oh Mon Dieu, Jésus, Marie, Joseph, un couple de lesbienne main dans la main! Je regarde ma chérie, l’air interloqué, et j’attends. Je me dis qu’une nonne, un rabbin, un vieux monsieur outré, une mère de famille bien pensante ou un passant alcoolisé va bien finir par intervenir pour remettre ces personnes dans le droit chemin! Mais non, rien, même pas un regard désapprobateur! Je me dis qu’il doit s’agir d’une erreur, jamais ça ne se serait passé comme ça en France. Nous poursuivons notre route, nous papotons, profitant de notre quiétude et que vois-je, un coupe de gays!! Oh non, là trop c’est trop, mais qu’attendent-ils? Que fait la brigade des mœurs? Où est la population outrée de tant de mèche sur un front? Que dit le conservateur face à tant de pectoraux moulés dans un T-shirt que ça en devient indécent? Rien.

Engaillardies par une telle déferlante d’inconvenances, je propose à ma chérie de nous montrer rebelles. Si, au lieu de commettre une infraction quelconque, nous décidions nous aussi de montrer notre amour au grand jour? Aller hop, vas-y que je te tiens la main dans la rue, et vas-y que je t’embrasse, et paf je t’embrasse en te tenant la main et en rigolant! Avec ça nous aussi nous pourrons dire à notre descendance bâtarde et dérangée que nous avons pris une part active à l’anéantissement du Canada! Et oui petite déséquilibrée-instable-désorientée sexuelle qui nous sert de fille, tes « mamans/parents » y étaient! Et devine comment se sont déroulés les événements ensuite? Non, tes « mamans/déchets de l’humanité » n’ont pas fini au poste. Non, à la place, une dame leur a souries. Non pas une autre lesbienne/rebut de la société, non, juste une dame qui nous a trouvé mignonnes.
Nous avons cru à une erreur. De toute évidence cette dame pensait que nous étions amies de longue date et que nous nous retrouvions après une absence de 4 ans, comme les gens le pensaient encore en France il y a de ça 20 ans. Après tout les canadiens sont bêtes ils ont autorisé le mariage gay, alors une canadienne, pensez-vous!
Nouvelle expérience dans le métro cette fois. Bisous sur Escalator. Deux hommes d’un certain âge devant nous. Regards en coin de leur part. Là je reprends espoir, comme à notre habitude on va bien se prendre une réflexion, aller, au moins une proposition de plan à trois, pour sauver les meubles. Mon Dieu, ma puce, il va nous dire quelque chose, regarde, il nous sourit! Il…il…nous ouvre la porte!! Il nous souhaite une bonne journée!!! Mais pourquoi?? POURQUOI?

Je pose la question à Yannick, chauffeur de taxi congolais. Pourquoi les gens ne réagissent-ils pas? Yannick a immigré depuis 7 ans et se sent pleinement canadien car ce pays l’a totalement accepté. Pourtant, il est noir. Il ne fait ce boulot que depuis peu donc avant il était…sans emploi. Ouh, noir et sans emploi Yannick, ça n’a pas du être simple, non? Si pourquoi? On lui fout la paix. Je demande donc à Yannick pourquoi ici on lui fout la paix alors qu’en France, mon beau pays, les immigrés plus ça va moins on les aime, et les gays et les lesbiennes, comme les noirs, les juifs, les arabes, les suisses, les belges, les vieux, les sans emplois, bah, avec le temps, on veut les dégager, hors de « France ». Au final, on ne sait même plus qui sait « on » dans notre pays d’ailleurs, car si vraiment « on » devait extrader tous ces gens, il ne resterait plus grand monde dans ce beau pays. Yannick me dit qu’au Canada, on part de la constatation: est-ce que telle ou telle chose dérange? Non. Donc pourquoi éprouver de l’hostilité? Au nom de qui et de quoi? Oui il y a des boucheries halal, oui il y a des mariages gays, oui il y a de la mixité, et alors? Qui est-ce que cela dérange? Pas faux Yannick.

Mais je pense à l’enfant. Cet enfant qui doit naître dans des conditions terribles, voué à un échec total dans sa vie future, un manque de repères, un….comment? Les deux noms sont sur le livret de famille? Deux noms féminins ou masculins? Un cadre juridique leur est offert? Que dis-je non, ce n’est pas une offrande, pour eux c’est une loi, de droit, de logique, de bon sens. Un adulte sain d’esprit a-t-il le droit de travailler? Oui. Payer des impôts? Il le doit. Conduire une voiture? Oui. Se marier? Oui, quelque soit son orientation sexuelle, car comme nous le rappèlerons jamais assez il s’agit de ce que nous sommes pas d’un choix. Imaginez un peu, « tiens, si on se faisait un chinois ce soir? » « Oh non, Cédric, moi je vais plutôt me faire un grec, au sens propre! Ce soir j’ai décidé d’être homosexuel! » Avoir des enfants? Oui. Bon, bah nous voilà mal barrées ma chérie.

Donc au fond, peut être que la France a tort. Parce qu’au final, les canadiens sont vraiment adorables, ils aiment leur immigrés, leurs vieux, leurs gays, leurs lesbiennes, l’économie se porte bien, les gens se font confiance, ils se respectent (ils se mettent même en ligne pour prendre le bus! Quand le métro est bondé ils ne poussent pas, ils attendent le suivant, sans se plaindre!), nous avons vu des hordes d’enfants au défilé du Père Noël et aucun ne semblait traumatisé par les couples homos présent dans le public (on ne peut pas en dire autant de la pitoyable imitation de Rodolphe le renne, il a du en marquer plus d’un), à la bibliothèque il y a l’heure du conte en arabe, en espagnol, en français, en anglais, et tout le monde est content.

Dis ma chérie, je me demande si on ne va pas y rester au Canada, car si on doit assister à la fin d’un monde, autant que ce soit celui là, c’est plus sympa de mourir de trop d’amour que d’un trop plein de haine, non?

20121117-193500.jpg

Publicités

6 Réponses to “Témoignage de rescapées d’une nation en péril”

  1. Marielle 4 décembre 2012 à @ 01:12 #

    J’adore ce que vous écrivez =)
    J’espère qu’un jour, la « France » , sera aussi ouverte qu’au Canada!
    Une évolution dans les moeurs serait la bien venue!
    Finie les mensonges et les cachotteries, juste vivre comme tous le monde!
    Nous ne sommes pas différentes…
    Votre article redonne un peu d’espoir ! comme quoi tout peut arriver =)

  2. Sophie 16 décembre 2012 à @ 18:10 #

    je déteste ce que vous écrivez
    Réflexe bien français que de cracher sur la France une fois exilé à l’étranger
    « oui la France… (et les français d’ailleurs hein… la France ce serait bien mieux sans les français… ou alors qu’avec que des français qui pensent comme nous…) eh bien la France c’est trop pourri… on est si bien ici dans ce pays si génial loin de tous ces cons de français »
    alors à cela je réponds… écoutez… vous nous faites chier voilà
    1/ aucun pays n’est parfait, vous finirez bien par trouver le con qui vous regardera de travers pour une idiotie
    2/ merci pour les lieux communs (noir sans emploi = difficile…) n’importe quoi… bien sûr à mettre en relation avec ce pays d’arriérés qu’est la France… raciste, idiot, blindé de préjugés
    3/ l’espoir n’est jamais perdu, il y en a qui restent et qui se battent pour leurs idées au quotidien, qui expliquent, qui tentent de convaincre… et j’ai tout autant de respect pour un raciste que pour quelqu’un qui balance sur mon pays du haut de sa prétention exilée
    essayez d’obtenir la nationalité et bonne chance à vous… on s’en sortira ne vous en faites pas pour nous

    • Les Crapulettes 17 décembre 2012 à @ 00:44 #

      Alors, pour ta gouverne chère Sophie, nous ne sommes pas « exilées » comme tu le dis, nous sommes à l’étranger pour une durée déterminée pour des raisons qui ne te regardent pas. Donc nous n’avons nullement l’intention de déserter quoique ce soit ou qui que ce soit. Des combats pour nos idées on ne t’a pas attendu ou on n’a pas attendu d’être ailleurs pour les mener, avec bien plus de diplomatie que toi, on évite de déverser notre haine à droite à gauche ça n’a jamais été NOTRE façon de réagir. Par ailleurs mis à part gueuler « je déteste ce que vous écrivez ou ce que vous êtes » je cherche encore l’intérêt de ton commentaire. Tu cherchais à démontrer que quoi? Les mentalités étaient ouvertes et compréhensives? Désolée tu as loupé le truc là. Ensuite, s’il te plait ne me parle pas de lieux communs ou de stéréotypes, on baigne dedans depuis un an! Des aberrations on en encaisse, nous n’avons fait que fait relater ce que nous avons vécu. Et ça sert aussi à ça les voyages: comparer et là malheureusement l’avantage n’est pas à mon merveilleux pays. Enfin pour finir, les racistes, je les emmerde, pas « du haut de ma prétention d’exilée » mais du plus profond de mon cul. Si tu n’aimes pas ce que tu lis, lis autre chose, je ne sais pas Le Figaro par exemple, je suis sûre que tu trouveras beaucoup d’avis similaires au tien. Sur ce, te sens pas obligée de rester, ce sont des gens comme toi qui font que des gens comme moi déplorent ce qu’est devenu ce beau pays qu’est la France…

  3. Mow' 11 février 2013 à @ 22:02 #

    Mais où sont passées les Crapulettes?

  4. cecile 2 mai 2013 à @ 02:55 #

    Elle est sérieuse la Sophie????? moi je préfere m’abstenir sinon elle risque elle de quitter la france a cause de la facon de parler de certains francais puark

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :