Archive | La boite à images RSS feed for this section

Homoparentalité: « Un bébé à tout prix » à voir (ou revoir!)

13 Nov

A l’heure où le débat sur le mariage des couples homosexuels, leur droit à l’adoption et leur reconnaissance en tant que parents fait grand bruit (enfin, un peu plus que d’habitude, par ailleurs merci au Maire de Cabestany pour son acte courageux et militant), M6 nous a proposé ce dimanche de revisualiser le reportage diffusé en février 2009 intitulé « Un bébé à tout prix » dans lequelle nous suivons le parcours pendant près d’un mois d’une mère adolescente, d’un couple attendant des triplés, un autre devant faire face à une 7ème naissance avec un bébé atteint de trisomie 21, un couple adoptant une petite fille en Haïti et enfin, un couple de femmes attendant une petite fille.

C’est avec grand bonheur que nous découvrons le portrait d’ Aurélie, 27 ans et Barbara, 38 ans, leurs angoisses et leur bonheur lorsque le jour tant attendu arrive enfin.

Et le mieux, c’est que nous les rentrouveront mardi soir à 22h30 sur la même chaîne afin de voir leur évolution 3 ans plus tard, leur confrontation au quotidien, au milieu scolaire, etc.

Bref, à un moment où nous entendons tout, et surtout n’importe quoi sur notre capacité à être parents et à faire de nos enfants des êtres stables et épanouis, il est bon de voir apparaître des reportages de ce genre dans le paysage audiovisuel français.

Pour revoir cette émission: M6 replay (2ème partie) ou sur Daily Motion. Bon visionnage! 

Publicités

« Como esquecer », comment t’oublier? Si seulement on pouvait!

3 Nov

Après midi pluvieuse, on somnole, et là, on se dit « Tiens si on se mettait un film lesbien? ça fait un moment! » Ma chère et tendre est emballée, super, c’est pesé et nous voilà toutes oreilles et tous yeux dehors devant ce soit disant chef d’oeuvre Brésilien. Et le moins qu’on puisse dire c’est que l’on n’a pas été déçue…

De quoi ça parle: Julia est en totale dépression (mais alors la vraie de vraie!) depuis sa rupture très très très douloureuse avec Antonia. Pour surmonter cette crise, elle emménage avec deux autres dépressifs. Un ami qui vient de perdre son petit copain et une copine qui vient de se faire larguer. Toute cette bande de joyeux gais lurons va donc devoir remonter la pente et ce, en 1h et 40 longues minutes.

Pourquoi cela ne nous interesse pas: Parce que ce qui aurait pu être un très beau portrait de la souffrance amoureuse devient une tergiversation intellectuelle sur la nature de nos relations à autrui, la projection de notre être dans une réalité en non-adequation avec nos émotions intérieures et tout un tas de masturbations pseudo-poétiques qui nous fatiguent…vraiment…

Nous vous le conseillons si:

– votre lexomil ne fait plus effet

Lire la suite

Cultivons notre jardin: « Les Filles du Botaniste »

29 Août

 

Envie d’un bon film couette, nous nous sommes dit « Tiens, si nous regardions Gigola? ».  Au bout de 15min de film, nous nous sommes regardées « Tiens, si on arrêtait le massacre de lenteur, d’incongruité et de mauvais jeu d’acteurs pour regarder autre chose? » (mais ça vous vous en doutiez, parce que sinon le titre de l’article aurait été un peu bizarre non?) . Et cet autre chose, ce fût une éclosion de sensualité et d’exotisme: « Les filles du botaniste » (Ahhhhh, voilààààààà)

Le sujet: En Chine dans les années 1980, une jeune orpheline, Li, va faire un stage chez un botaniste de renom. Ce dernier, homme secret et autoritaire, vit seul avec sa fille, Ann, douce et discrète avec qui Li va peu à peu se lier d’amitié jusqu’à ressentir des sentiments bien plus forts qui mèneront les deux jeunes femmes sur des sentiers dangereux…

Pourquoi ça nous a plu: Certains diront que le film manque quelque peu d’action. Certes, ne vous attendez pas à des relations dignes des L-word, mais il faut avant tout remettre l’histoire dans son contexte politique: la Chine communiste et fermée des années 80. Ce film est à l’image de l’histoire qu’il raconte, tout en pudeur et en érotisme. Les paysages et les jeux d’acteur célèbrent la sensualité au sens premier du terme: on y joue avec les odeurs, le toucher, les regards pour transmettre cette effusion contrôlée au spectateur enivré.

Lire la suite

Aimer une femme: de 1960 à aujourd’hui…

6 Juil

 

Toujours très soucieuses de parfaire notre culture et en particulier notre culture lesbienne, nous nous sommes penchées sur un film vivement conseillé par de nombreux sites et magazines: « If these walls could talk 2: Sex Revelations » et franchement nous n’avons pas été déçues. Alors que le premier volet de « If these walls could talk » était consacré à l’avortement, ce deuxième traite de l’homosexualité féminine à trois décénies différentes: 1960, 1980 et 2000 et les difficultés inhérentes à chaque période. Les personnages sont très attachants et le casting étonnant pour une production de ce genre (entre autre Mitchelle Williams, Ellen DeGeneres et Sharon Stone, géniale en lesbienne haut perchée!)

Le sujet: cet opus de 3 volets de 20min (ces films étaient initialement conçus pour la télévision) nous plonge dans la vie de 4 femmes (2 + 1 couple) à un moment où leur homosexualité devient crucial dans le déroulement de leur vie (découverte de soi, découverte des autres, ouverture au monde et acceptation, etc.), tout cela tout en pudeur et émotions.

Lire la suite

Une famille formidable…sur vos écrans!

21 Juin

Non nous n’allons pas vous parler des joies des réunions familiales (bien qu’il y aurait pas mal de trucs à dire, j’en suis sûre!), mais de cette super série dont M6 a racheté les droits et qui surfe un peu sur la vague de « Scènes de Ménage » : « Modern Family ». Dans le couple, moi, je soussigné Folette, suis un peu celle à la ramasse question séries. J’ai découvert « Dexter » cette année, en même temps qu’ « Esprit Crminels » et « True Blood » ou « How I met Your Mother ». Bien sûr quand je découvre, je rattrappe et autant vous dire que ça fait du visionage, donc là, je suis plutôt contente et pour 2 raisons: d’une, j’ai fait découvrir cette série à ma Chérie( ce qui n’était pas gagné!) et deux, je ne suis pas trop à la bourre, il n’y a que 2 saisons pour le moment!

Le sujet: Sous forme de documentaire sur la vie de famille, cette série nous présente les rebondissements quotidiens de 3 familles « atypiques », ces familles modernes (pour la traduction du titre au cas où vous n’ayez pas compris :-D) et franchement, c’est hilarant! Il y a Jay, l’Américain typique de la cinquantaine, plein de cholestérol et de préjugés, qui vient d’épouser Gloria, une colombienne sexy qui pourrait être sa fille, elle même maman de Mani, 12 ans, mais ayant l’âge mental d’un trentenaire (au bon sens du terme, pour une fois!!). La fille de Jay, Claire, elle, est mariée avec Phil et a 3 enfants. Elle est un concentré entre Bree et Lynette et son attardé de mari est à mourir de rire (autant qu’il peut être agaçant!). Quant à la dernière famille, elle est constituée de Mitchell, fils de Jay et donc frère de Claire (vous me suivez? 🙂 ) et Cameron qui viennent d’adopter Lilly, une petite vietnamienne. Mention spécial pour Cameron, cet ours au grand coeur, qui vous fera pleurer de rire et pleurer tout court.

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :