Tag Archives: mariage lesbien

Just Married! ou Passer au travers des petits tracas d’un mariage lesbien.

8 Août

tapisElle a dit « oui » il y a un an et demi et nous sommes à présent ravies de nous appeler « épousées »…

Des mois de préparation et de péripéties, vos Crapulettes vous dressent un bilan non exhaustifs des temps forts et difficultés rencontrées lors de ce mariage…

J-2 ans: C’est décidé, je vais faire ma demande! Je suis complètement euphorique, ma chérie ne se doute de rien, parfait. Première chose: trouver une bague de fiançailles. Difficulté n°1. Ma chérie fait 1m60, a des mains de hobbit et un style androgyne. Ah oui et elle est super difficile. Mission: dénicher une bague élégante, originale, assez large mais pas trop, féminine mais pas trop ni trop masculine. Easy.

Conseil n°1: Etsy. Ce site est une mine d’or et permet d’acheter des bijoux faits sur mesure dans le style de votre choix. Pour ma part, j’opte pour la boutique Arketipo, un artisan basé à Chypre qui fera le bonheur total de ma Bride-To-Be.

Par ailleurs, traditionnellement Madame porte une bague mais pas Monsieur, nous avons choisi d’en avoir une chacune. Pas de jalouse. Donc direction la bijouterie pour la mienne, bien moins compliquée.

Lire la suite

Vous pouvez embrasser la mariée!

16 Juin

Ce matin est paru dans le journal « Le Monde » un article ô combien intéressant (et qui aporte un peu de soulagement après les diverses dérives publiques de nos chers politiciens et autres) sur le mariage homosexuel. Cet article intitulé « Homosexuels, indignez-vous! » présente à juste titre les raisons pour lesquelles les homosexuels sont en droit de se révolter face à cette injustice criante qui veut qu’on leur refuse le droit au mariage mais aussi qu’il est légitime de le réclâmer et de s’indigner (surtout dans un pays qui se veut laïque, mais bon, passons…). Donc, nous nous indignons! Nous nous indignons de ne pas avoir le droit de vivre aussi ce jour de débacle qu’est le jour du mariage! Alors oui nous nous battrons!! Ah, ça ira, ça ira, ça ira, les anti-mariages ont les pendra! Révolution! Nous aussi nous voulons pouvoir dire « oui, je le veux » dans un autre contexte qu’un achat commun de canapé, oui, nous voulons pouvoir dire « pour le meilleur et pour le pire » à un autre moment qu’à un repas de famille dominical! Nous ferons la révolution, et un jour voilà ce qui se passera…

           Vous irez choisir une robe meringuée ridicule, pleine de froufrous et dentelles. L’assemblée vous regardera déambuler d’un pas mal assuré et la vieille tante, celle que vous détestez mais que vous avez invité pour faire plaisir à votre mère, pourra lire sur vos lèvres « putain, elles me font trop mal ces chaussures à la con… » pendant que Zoé votre petite nièce de 5 ans passera juste derrière votre sacro sainte tenue les mains barbouillées de terre parce que ça fait déjà 1h1/4 qu’elle attend que vous arriviez et qu’elle a eu le temps de repérer le monticule de terre laissé par inadvertance par la DDE juste devant la mairie. Et qu’en vous voyant, elle n’a qu’une envie, faire un câlin à tata qui est trop beeeeeeeeeeelle. « Nath, je t’aime, tu es ma soeur, j’aime ma filleule, mais si elle touche à ma robe, tu devras quitter le mariage pour une reconnaissance de corps, et j’ai pas attendu 10 ans de pouvoir me marier pour que tu te casses en plein milieu donc s’il te plait, TIENS TA GOSSE. » (oui, un jour de mariage vous seriez forcément à cran, du au régime drastique à base de salade hyper protéïnée suivi à la lettre pour pouvoir rentrer dans la robe le jour J)

                Ou vous arborerez un super costume que même Ungaro il n’a qu’à aller vendre des hot dogs, choisi pour les couleurs assorties à votre chérie et la coupe de rêve pas trop ceintrée mais saillante, chemise au col parfait, du satin mais pas de dentelles, tout ça pour vous entendre  par le cousin/oncle/futur beau frère/ commis du maire (rayez la mention inutile) éméché par le vin d’honneur balancer un « sympa ton costard, mais y’en avait pas pour filles? gnarf gnarf gnarf ». Vous avez dès maintenant quelques années devant vous pour 1) réfléchir à une réplique cinglante à lui balancer 2) prévoir une excuse pour ne pas l’inviter 3) Aller le voir de manière régulière en portant un costume et le saouler, juste pour tester et pouvoir le frapper le cas échéant. Ce sera un drame d’éviter le jour J.

                Vous pourrez rencontrer votre belle-famille au complet et commencer à ce moment là l’écriture d’une épopée familiale en 14 volumes qui fera de vous le Zola des temps modernes, après les « Rougon- Macquard », les « Rougeots-Maquereaux » . Volume 1  » Le beau-frère pervers », celui qui passe son temps à vous mater les seins et à vous imaginer au lit avec votre futur femme. Pour lui, une lesbienne est une cochonne en puissance qui lance des regards lascifs pendant qu’elle fait des trucs fous avec ce qu’elle a de plus mobile sur son corps (ce qui est vrai mais il n’est pas censé le savoir). Volume 2 « La belle-mère sous anxiolitique », cette futur belle-maman qui jusque là avait secrètement gardé espoir d’un total revirement de situation (et de cuti) pour sa petite paupiette d’amour et tant qu’elle n’aura pas dit « Je le veux » et mis l’alliance, elle s’imaginera qu’il est encore possible que sa fille parte avec son meilleur ami/le garçon d’honneur/le curé/ un arbre bref, n’importe quel élément masculin dans les alentours. Et j’en passe…

                Grâce à vous, ce sera le début de la relance économique en France. Entre le traiteur, la déco, les fleurs, les mouchoirs, les bagues, les bougies, le DJ, les cartons d’invitations, le photographe, le caméraman, le cirque et la chorale vous aurez de quoi faire vivre tout un tas d’artisants pendant 6 mois à un an. Ce qui est déjà mieux que le RSA. (Tiens, autre argument en faveur du mariage homosexuel: il permettrait de faire travailler les gens et donc de relancer le pouvoir d’achat et donc de diminuer la dette!! Formidable!)

               Vous pourrez enfin dire à votre chérie « tu vois, malgré tout ce que tu me fais subir, je t’ai quand même épousé! »

               Votre belle-mère fermera enfin son clapet. A « moi je suis sa mère » vous pourrez répondre « et moi je suis sa femme!! » (et en tant que telle, vous avez également le droit de la mettre en maison de retraite)

               Fini de passer pour une vieille fille de 35 ans!:-) Adieu le « mademoiselle » au boulot! Jusqu’à présent on vous imaginez seule avec des chats, regardant Dérick à la télé, parce que la pauvre « elle n’est toujours pas marié (c’est pas étonnant, t’as vu son caractère!) » et donc qui dit pas marié, dit aux yeux de tous « JE N’AI PAS DE VIE SOCIALE, JE N’AI RIEN A FAIRE DE MES JOURNEES, PLEASE HELP ME! » Après ce grand jour, votre alliée sera là pour se battre à vos côtés, pour vous soutenir de sa présence, pour vous valoriser, j’ai nommé l’ALLIANCE!!

C’est donc pour pouvoir avoir une vie sociale comme tout le monde, pour être reconnue et pour vivre tous ces instants impérissables que nous disons:  indignons nous! révoltons nous! et obtenons nous aussi le droit au mariage et à tous les déboires que cela implique! L’adage dit « pour vivre heureux(ses), vivons caché(e)s », et bien maintenant « pour vivre heureux(ses), vivons marié(e)s! »

Un petit quelque chose pour vous faire patienter, et nous aussi, un jour….

 

Le plus beau jour de notre vie (pour nous aussi)!…

27 Avr

 

…et les mois merdiques de préparation qui précèdent! Certes, la seule chose qui nous est permise pour le moment est un passage express devant (barrez la mention inutile) une vieille aigrie qui se dit « Mon Dieu où va la France »/ un greffier peu avenant qui se demande « Qui peut bien faire l’homme? »/ un commis pervers au sourire qui en dit long  mais rien ne nous empêche de transformer ce moment en un jour inoubliable avec la famille et les amis. Or voilà, nous on rêve d’une soirée meringuée avec jolie robe, jolie déco pleine de froufrous et notre chérie d’amour aimerait plutôt un remake de concert des Sexy Sushis. Afin d’éviter de vous déchirer avec vos petites mains sans ongles, il existe une solution: un Wedding Designer!

Pour nous présenter ce formidable métier, nous sommes allées à la rencontre d’Audrey Vuillemey, qui fait ses premiers pas dans le métier.

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :